Aller au contenu principal
  • Chers clients : conformément aux restrictions actuellejavascript:void(0);ment mises en place, nous continuons d'accepter les commandes mais nos livraisons sont temporairement suspendues. Pour garder contact, nous mettons à votre disposition un service de Commande rapide : un vendeur prendra contact avec vous afin d’effectuer la vente à distance.
    Voir plus d'info ici (FAQ)
    Chers clients : conformément aux restrictions actuellement mises en place, nous continuons d'accepter les commandes mais nos livraisons sont temporairement suspendues. Pour garder contact, nous mettons à votre disposition un service de Commande rapide : un vendeur prendra contact avec vous afin d’effectuer la vente à distance.
    Voir plus d'info ici (FAQ)
02/29/2020

Défilé Automne-Hiver 2020

Cet hiver, la notion de temps s’efface au profit du vêtement, du « vrai » vêtement, vestiaire architecturé d’allure et de confort. Le jour, la fille Isabel Marant cultive la simplicité d’un look monochrome. Partout la silhouette est longiligne et les jambes sont interminables.

La dimension est amplifiée par un fuseau inspiré des collants des danseurs du ballet Blake Works 1 de
William Forsythe, éloge du minimalisme où le costume exalte la fluidité du mouvement. Le choix de matières aériennes pour les jupes et les notes de bleu polaire sont autant d’autres références distillées le long des passages.

La frontière entre masculin et féminin s’estompe ici au rythme des pièces que se partagent l’homme et la femme. Ce mélange identitaire affecte les proportions des tailleurs comme celles des robes aux épaules élargies.

La géométrie parfois radicale des pièces vient, elle, des œuvres de l’artiste espagnol Manolo Ballesteros : la rigueur de la coupe d’un gilet masculin rappelle les panneaux d’un diptyque, les volants imparfaits des jupes et des robes font écho à ses pliages de papier et le « V » que dessine le haut des silhouettes résonne avec l’omniprésence de triangles dans son oeuvre.

L’harmonie vient toujours des contrastes. Celui de la ville et de la nature aussi. Broderies ethniques, imprimés fleuris et pièces de fourrure brute transportent la collection vers des horizons plus sauvages.

La marqueterie de cuir aux accents animaliers amène, elle, une énergie couture aux looks du soir. Le noir domine, les pièces sont structurales, les plastrons brodés de perles, un velours lurex réagit aux faisceaux lumineux qui dessinent le parcours du show.

Derniers avis communiqués

Article ajouté au Panier Chargement de la page en cours. Chargement de la page terminé. Vous pouvez poursuivre votre navigation.